dimanche 19 novembre 2017

David Monnier : Histoire du traitement des psychoses par la psychanalyse Tome 1 et 2

Champ social Editions - Octobre 2017


Pourquoi dit-on qu’il y a du transfert dans la psychose ? Cette question est essentielle pour la psychanalyse des psychoses, quand bien même sa réponse est tenue pour évidente. On peut pourtant avoir l’impression que la problématique n’est souvent qu’effleurée. Il nous a semblé nécessaire de revenir sur l’histoire de ce concept majeur. Une logique se dégage de l’existence même des diverses conceptions qui jalonnent un siècle de traitement des psychoses par la psychanalyse. Les différents courants analytiques amènent des élaborations particulières, des théorisations renouvelées, qui contribuent toutes à appréhender les enjeux. Leurs apports respectifs, au-delà d’un simple intérêt critique, sont tous utiles pour saisir l’ampleur du problème. Ils sont susceptibles d’être repris pour mieux être dépassés. Il est significatif que notre époque soit celle d’une forme de dissolution du concept de transfert lorsqu’il s’applique à la psychose. Cela court le risque de perdre à la fois la spécificité de la psychose et celle de la psychanalyse. Nous montrerons que la conception du transfert est indissociable de son maniement comme la conception de la psychose est directement liée à celle de son traitement. Nous entérinerons l’intérêt de distinguer la relation psychotique du transfert névrotique. Nous verrons comment certaines conceptions ont été amenées à remanier la définition du transfert, parfois à l’affadir et perdre sa valeur et sa teneur. Cela a pu avoir pour conséquence logique de rabattre la psychose sur la névrose et la psychanalyse sur la psychothérapie. Ainsi la question du transfert dans la psychose a une fonction de nouage dans l’histoire de la psychanalyse de sorte qu’elle se pose comme une digue sur quoi ne pas céder.

acheter ce livre

samedi 18 novembre 2017

La Cause Du Désir n°97 : Internet avec Lacan

Huysmans - Novembre 2017


Sommaire

Éditorial Une machine à jouir, Aurélie Pfauwadel
Archives Lacan
Le rêve d’Aristote. Conférence à l’unesco, Jacques Lacan
Qu’est-ce qu’internet ?
Jouir d’internet, Éric Laurent
Reportages
Liberté et docilité de l’analyste, texte à plusieurs voix (Venezuela)
La « Skype-analyse » en Chine. Quand le divan fait symptôme, Damien Guyonnet (Chine)
Incidences d’internet sur la pratique analytique, texte à plusieurs voix (Brésil)
Une érotique de la diffusion électronique, Jean-François Cottes (France)
Internet avec Lacan
Internet, supposé savoir sans sujet, Gilles Chatenay
The Internet is for porn, Alice Delarue
Homo numericus, où as-tu mis le corps ?, Catherine Lazarus-Matet
Il n’y aura pas d’algorithme pour numériser l’analyste, Fabian Fajnwaks
Smartphones et Cie…, Claude Parchliniak
Lalangue on line, Gabriela Dargenton
Machines à ségréguer, Diana Wolodarsky
Préambules à une clinique du réseau, Caroline Leduc
Google, Jacques-Alain Miller
Lire Lacan
Extrait du Séminaire xix, … ou pire, Jacques Lacan
Ghost is the machine, Pierre Sidon
La confrontation de corps, Catherine Lacaze-Paule
La psychanalyse au xxie siècle
Point de capiton, Jacques-Alain Miller
L’inconscient à venir, Jacques-Alain Miller
Une œuvre : L’augmentation des choses : contre-forme
Art todo, Patricia Wartelle
Clinique
Numériser le corps, Mariana Alba de Luna
Pour ne pas perdre le fil, Anne Ganivet-Poumellec
Hacker le symptôme : une clinique contemporaine avec les adolescents, Céline Mélou-Sérieys
Des amis imaginaires pour ne pas être oubliée, Clément Fromentin
Rencontre avec Sherry Turkle
Seuls ensemble et l’Autre d’internet, propos recueillis par Alice Delarue, Fabian Fajnwaks, Damien Guyonnet, Caroline Leduc & Jérôme Thomas
Enjeux de la passe
Premier témoignage : Va-et-vient, Marta Serra Frediani
Corps et présence de l’analyste : Au pied du mur, Caroline Doucet
Réseau social, vacuité du signifiant et présence de l’analyste, Dominique Holvoet
Le monde… comme il ne va pas
Le cyber et le réel de la vie, Philippe La Sagna
Internet et la psychanalyse : un corps-à-corps qui peut faire symptôme, Jean-Pierre Klotz
Extra
Novembre 1951 : Jacques Lacan invite Enrique Pichon-Rivière à dîner, Gustavo Freda
Brèves de divan
Guy Briole ; Valentine Dechambre ; Dominique Laurent ; Yasmine Grasser ; Dalila Arpin ; Michèle Elbaz
La pause du désir L’objet « phantome » a, Léonor Matet

acheter ce livre

vendredi 17 novembre 2017

Françoise Daune et Patrick Ben Soussan (dirs.) : CORPS EN SOUFFRANCE, PSYCHISMES EN PRÉSENCE

Erès - Novembre 2017 - Collection : Cancers & Psys


Que font, vivent et pensent des psys à l’hôpital et en cabinet privé, quand ils sont confrontés à des patients atteints de maladie à pronostic vital, en particulier de cancers ? Cet ouvrage rend compte, de manière précise, des actes cliniques mis en jeu au cours de leur travail psychothérapeutique. Le cancer met au travail psychique les patients, leurs proches, les médecins, les équipes ainsi que les psys eux-mêmes. En effet, le cancer met aussi en demeure les professionnels de partager leurs réflexions, leurs pratiques, leurs corpus théoriques. Ce « désir » n’est pas que de l’ordre du transfert des connaissances et des savoirs, il concerne aussi notre part d’archaïque, notre identité, nos interrogations sur notre finitude et notre humanité ; notre impuissance parfois aussi sans relâche réanimée. Des psychologues, psychiatres et psychanalystes qui reçoivent, à l’hôpital ou/et en cabinet privé, des patients atteints de maladies graves témoignent de leur pratique qui, malgré l’ombre de la mort, reste une clinique de vie et de liens.

acheter ce livre

jeudi 16 novembre 2017

Journal de la psychanalyse de l'enfant 2017/2 (Vol. 7) : Lieux de l’analyse, lieux de l’analyste

PUF - Novembre 2017


Page 5 à 14 : Le comité éditorial - Introduction | Page 15 à 28 : Ronald Britton - Modèles dans l’esprit | Page 29 à 56 : Jean-Marc Dupeu - « Sous peu » vers une méthodologie generale de la psychanalyse | Page 57 à 90 : Bénédicte Broustail-Perrot - En d’autres lieux... Le psychanalyste au quotidien | Page 91 à 126 : Bianca Lechevalier - Psychanalyse mère-enfant. Une approche de la clinique à la théorie | Page 127 à 162 : Jean-Bernard Chapelier, Jean-Jacques Poncelet - Les groupes thérapeutiques d’enfants, une cure analytique groupale ? | Page 163 à 184 : Pierre Denis - Processus psychanalytique et psychodrame individuel chez l’enfant | Page 185 à 210 : Alberto Eiguer - Thérapie familiale psychanalytique et schizophrénie | Page 211 à 232 : Catherine Potel - Jamais sans mon portable ! Observation et contre-transfert corporel | Page 233 à 270 : Fabien Joly - La réponse est le malheur de la question ! | Page 271 à 300 : Alice Titia Rizzi, Marie-Rose Moro - La psychanalyse au risque de l’altérité Processus de co-construction dans un groupe thérapeutique transculturel | Page 301 à 306 : - Annexe.

acheter ce livre

mercredi 15 novembre 2017

Hervé Castanet (dir.) : Entrées dans la psychose – Etudes cliniques

Economica - Novembre 2017 - coll. Anthropos-Psychanalyse


L’entrée-type dans la psychose n’existe pas. Il n’y a pas une mais des entrées, toujours singulières. À partir de cas cliniques tirés de leur pratique hospitalière ou en cabinet, les auteurs de ce livre, placé sous la direction d’Hervé Castanet, proposent des repères et des outils concrets pour éviter la stupidité « d’ahaner à la rame quand le navire est sur le sable » (Lacan). 

« L’entrée-type dans la psychose n’existe pas. Il n’y a pas une mais des entrées, toujours singulières. Pour s’orienter, il est nécessaire de distinguer, comme le fait Lacan dans Les psychoses (1955-1956), la structure psychotique que spécifie la forclusion (la Verwerfung freudienne) du signifiant de la Loi (= le Nom-du-Père) et le moment du déclenchement. Ce dernier révèle la structure jusque-là passée inaperçue hors des dispositifs susceptibles de l’isoler (hospitalisations, consultations psychiatriques, entretiens avec le psychanalyste…). Aucune grille statistique ne rend compte de la pluralité des déclenchements pas plus que des entrées dans la psychose. À partir de cas cliniques tirés de leur pratique hospitalière ou en cabinet, les auteurs de ce livre proposent des repères et des outils concrets pour éviter la stupidité «d’ahaner à la rame quand le navire est sur le sable» (Lacan). Pour cela, la fin de l’enseignement de Lacan (années 1970-1980), avec son commentaire systématique par J.-A. Miller, sera mis à contribution pour penser autrement la clinique des psychoses au temps de l’Autre qui n’existe pas. Que devient cette clinique à l’époque du parlêtre qui ne sauve plus le Père mais le pluralise ? L’enjeu est crucial pour chaque clinicien pour qui la psychanalyse est vivante. »
Hervé Castanet.

Textes de : Renée Adjiman, Christiane Alberti, François Ansermet, Marc Antoni, Brigitte Arnaud-Castiglioni, Dalila Arpin, Anne Béraud, Réginald Blanchet, Fabrice Bourlez, Guy Briole, Hervé Castanet, Hélène Clarisse, Jean-François Cottes, Françoise Denan, Philippe Devesa, Laurent Dupont, Pierre Falicon, Sylvie Goumet, Nicole Guey, Claude Guinard, Damien Guyonnet, Françoise Haccoun, Pamela King, Carolina Koretzky, Bernard Lecœur, Augustin Menard, Jean-Louis Morizot, Dominique Pasco, Sylvette Perazzi, Élisabeth Pontier, Corinne Rezki, Frank Rollier, Patrick Roux, Yves-Claude Stavy.

acheter ce livre

mardi 14 novembre 2017

FILIGRANE Volume 26, numéro 1, 2017 : La terreur des enfants : première partie

Filigrane - Novembre 2017


"Après une brève introduction au thème de la « terreur des enfants », le dossier thématique s’amorce par deux articles tirés des présentations de conférenciers lors de notre colloque de l’automne 2016. En premier lieu, Maurice Berger aborde la violence exprimée par les adolescents, et surtout l’approche compréhensive développée au sein de son équipe de pédopsychiatrie. Sa vaste expérience clinique teinte son propos généreusement illustré, afin de présenter la pertinence de cibler le réinvestissement du fonctionnement intrapsychique auparavant voilé sous des agirs imposants. L’article de Sylvaine De Plaen témoigne aussi de l’ampleur de l’expé- rience clinique de l’auteure dans le domaine de la pédopsychiatrie. Toutefois, les cas présentés sont ici précédés d’une réflexion anthropologique qui permet de penser autrement la violence et l’agressivité, en les resituant non seulement dans les aléas du développement psychique et du système familial, mais également dans les racines historiques de l’humanité. Par la suite, Nicolas Peraldi aborde les racines de la « terreur » des enfants, sous l’angle de la fine jonction entre les considérations sociétales et la constitution de la psyché. Et si les tentatives de « gérer » la pulsionnalité ne pouvaient que mener à certaines aberrations, telles que les cliniciens en discernent les traces dans la teneur de leurs consultations? À se demander qui terrorise qui – dans ce désir de museler l’enfant et l’expression de son désir, sa souffrance, son euphorie, voire même, sa sexualité. Pour clore ce dossier, Sophia Koukoui propose une approche originale de la violence des adolescents. En effet, si les failles de la symbolisation ont souvent été pointées du doigt pour expliquer la prégnance des agirs, il demeure que la référence à la phénoménologie, en particulier celle de Ricoeur, est plus inhabituelle chez les cliniciens d’orientation psychanalytique. Une illustration de la pertinence du récit de soi dans le travail clinique convaincra le lecteur de l’intérêt de telles assises théoriques, à l’heure où la question du récit en psychanalyse est de plus en plus d’actualité." Sophie Gilbert

acheter ce livre

lundi 13 novembre 2017

LETTERiNA N°70 : Désapprendre

Letterina - Novembre 2017



SOMMAIRE

Liminaire, Marie-Hélène Pottier.
En psychanalyse : dé-apprendre pour un gai(n) de savoir, Serge Dziomba.

Cartel
Le cartel, lien à l’Autre, lieu de l’École, Hélène Bonnaud.
Que sais-je du cartel ? Que sais-je en cartel ? Récit d’une première expérience de cartel, Zoé Godefroy.

CPCT
Le transfert au CPCT, Fabien Grasser.
Présentation du CPCT-Rouen, Valérie Péra-Guillot.
Phénomène et structure du transfert. Du séminaire XI à l’algorithme du transfert, et retour, Eric Guillot.

Prendre la parole... et grandir
Clinique du tout-petit : prendre la parole, Laurence Morel.
La séparation des corps, Bernard Lecœur.
L’invention d’un dispositif pour que Maël puisse apprendre, Aliette Lombard de Buffières, Brigitte Martin, Laurence Morel.
Se séparer... et naître, Judith Couture.
Lieux d’accueil : il y a quelque chose à y jouer avec des accueillantes caméléons, Marie-Claude Sureau.
Comment la parole vient aux tout-petits ?, Angèle Terrier.

Autrement dit
La haine de l’autre, c’est la haine de soi. De quoi l’étranger est-il le nom ?, Lydie Lemercier-Gemptel.
Maya, Catherine Schvan.
Teddy, un jumeau au regard hors-norme, Fabrice Bourlez.
Inventer le sujet - petite histoire de la maison des petits inventeurs, Marie-Annick Dion.


acheter ce livre